Comment choisir votre crème solaire

par | Habitudes de vie, Santé beauté

  1. Conseils pour choisir votre crème solaire pour l’été

Les vacances arrivent à grands pas pour plusieurs d’entre-nous. Aurez-vous besoin d’acheter une crème solaire?

Il existe une multitude d’options de crèmes solaires sur le marché. Comme les produits que vous consommez peuvent avoir un effet sur votre santé, ainsi que sur l’environnement, quel produit choisir?

Dans cet article, nous vous aiderons à démêler les différentes options, et à faire un choix éclairé. 

Choisir votre crème solaire : les filtres chimiques vs les écrans minéraux

Au niveau des crèmes solaires, il existe des filtres chimiques ainsi que des écrans minéraux. La différence entre les deux est la manière donc ils vous protègent des UV (UVA, UVB ou UVC).

Au niveau des filtres chimiques, ceux-ci pénètrent dans l’épiderme de la peau pour absorber les UV à la place de la peau. Pour ce qui est des écrans minéraux, ceux-ci ne pénètrent pas l’épiderme. Ils se déposent simplement sur la peau pour réfléchir les rayons UV, comme un écran. Les filtres minéraux sont composés généralement à base de dioxyde de titane ou de zinc. Il est intéressant de savoir que seuls les filtres minéraux peuvent être certifiés bio. Sachez que ceux-ci ont l’avantage d’être inoffensif pour l’environnement (on aime ça!).

Certaines compagnies de crème solaire associent également les deux filtres pour des raisons de facilité d’application. En effet, les crèmes minérales peuvent laisser une légère pellicule blanche sur votre peau et s’appliquent généralement moins bien que les filtres chimiques qui eux, améliorent la fluidité de la crème. Nous reviendrons sur ceci en fin d’article car il faut faire attention à ce genre de formule.

Les écrans chimiques sont-ils sans danger?

Tel que mentionné, les écrans chimiques pénètrent l’épiderme de la peau. Selon le pharmacien Jean-Yves Dionne, les écrans chimiques ne semblent pas 100% sans danger. Selon lui, le problème est que l’on ne sait pas quel est le taux de pénétration exact des produits au niveau de la peau. Des études ont révélé que quelques substances comme l’octyl-méthoxycinnamate (OMC) et le 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC) étaient davantage absorbées par la peau.

Deuxièmement, même si les substances restent sur le derme, il y a quand même des personnes plus à risque que d’autres, comme les enfants, qui ont une peau plus mince que les adultes. Devant l’inconnu, certains scientifiques appellent à la prudence. Pour cette raison, aucun produit solaire n’est recommandé avant l’âge de six mois. De plus, les écrans chimiques sont également plus allergènes et à éviter pour les personnes à la peau sensible.

La dangerosité des produits chimiques

Les produits que nous appliquons sur notre peau peuvent être absorbés par celle-ci et entrer directement en contact avec nos tissus sensibles, nos organes et nos glandes. Ils peuvent ainsi avoir potentiellement des effets néfastes sur notre santé ainsi que sur notre équilibre hormonal. De plus, les produits chimiques partent sous la douche et s’écoulent dans les égouts pouvant ainsi contaminer l’eau et nos écosystèmes aquatiques.

L’accumulation de produits chimiques utilisés sur une base régulière comporte donc un risque non seulement pour notre santé mais également pour l’environnement. Il n’est malheureusement pas rare qu’un cosmétique donné contienne plusieurs ingrédients chimiques liés à des risques pour la santé ainsi que pour l’environnement (voir la liste plus bas).

Choisir votre crème solaire : les ingrédients à éviter

Certains produits chimiques que nous retrouvons dans les produits de soins personnels, comme les crèmes solaires, ne sont pas de toute beauté. En effet, on peut retrouver dans ces produits des agents carcinogènes, pesticides, éléments toxiques pour la santé reproductive, perturbateurs endocriniens, plastifiants, solvants de dégraissage et agents surfactants. Un perturbateur endocrinien est une molécule qui mime, bloque ou modifie l’action d’une hormone et perturbe le fonctionnement normal d’un organisme. Pour cette raison, il est important de bien choisir les produits que vous consommez car ceux-ci ont le potentiel d’affecter votre santé et celle de notre planète. Il est important de regarder la liste d’ingrédients avant de faire un choix et d’éviter certains ingrédients au potentiel dangereux. À noter que vous pouvez également utiliser une application de type Skin Deep ou Yuka pour valider votre choix. Ce genre d’application vous permettra de savoir si le produit que vous êtes sur le point de choisir contient des ingrédients controversés.

Voici quelques ingrédients à éviter à cause de leurs effets nocifs sur la santé humaine et environnementale. Pour plus d’information, lisez le rapport de la Fondation David Suzuki. 

Benzophénones (BP-1, BP-2, BP-3 ou BZ-3, Escalol 567, Uvinul M40, Uvasorb Met)

Oxybenzone (BP-3 ou BZ-3)

L’oxybenzone fait partie de la famille des benzophénones. Il serait l’un des ingrédients qui traversent le plus facilement la barrière de la peau. Il s’agit d’un agent chimique très efficace pour filtrer les rayons du soleil. Cependant, il perturbe les hormones (perturbateur endocrinien) et peut causer des réactions allergiques au niveau de la peau.

Octyl-méthoxycinnamate (OMC)

L’octinoxate, également appelé méthoxycinnamate d’octyle ou (OMC), est un filtre UV. Il peut être absorbé rapidement par la peau. L’octinoxate a été détecté dans l’urine, le sang et le lait maternel humain, ce qui indique que les humains sont exposés de manière systémique à ce composé. L’octinoxate est un perturbateur endocrinien qui imite l’œstrogène et peut perturber la fonction thyroïdienne.

4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC) et 3-benzylidène camphre (3-BC)

Selon une étude de l’Université de Zurich effectuée sur des bébés rats, certains ingrédients contenus dans les filtres solaires, entre autres le 4-MBC et le 3-BC, agiraient comme des hormones (oestrogènes) une fois appliqués sur la peau.

PABA (la majorité des produits solaires n’en contiennent plus)

Le PABA est, lui aussi, un filtre chimique. Il s’avère surtout relié à des irritations de la peau.

Palmitate de rétinyle ou rétinol

Il s’agit d’une forme de vitamine A qui est ajouté à certaines crèmes solaires par les manufacturiers qui croient qu’il ralentit le vieillissement de la peau. Cela peut être vrai pour les lotions ou les crèmes de nuit qui sont utilisées à l’intérieur, mais c’est le contraire pour celles utilisées à l’extérieur.  En, effet, il peut accélérer le développement de lésions et de tumeurs au niveau de la peau quand il est appliqué en présence du soleil.

Parabènes

Les parabènes, souvent précédés d’un préfixe (méthyl-, propyl-, butyl-), sont surtout utilisés comme agents de conservation dans les produits cosmétiques. Ces substances chimiques imitant les hormones ont été trouvées dans des tumeurs mammaires et sont suspectées d’interférer avec les fonctions reproductrices chez les mâles.

PEG (polyéthylène glycols)

Les PEG sont utilisés dans la base de certaines crèmes. Ils peuvent altérer et réduire l’humidité naturelle de la peau et même augmenter les signes de vieillissement. Ils risquent d’être contaminés par le 1,4-dioxane, un solvant synthétique dont l’utilisation intentionnelle est interdite au Canada, susceptible de causer le cancer et d’irriter la peau.

Sodium laurel sulfate / Sodium laureth sulfate

Ces ingrédients dérivés de la pétrochimie sont ajoutés aux crèmes solaires pour les rendre plus onctueuses. En plus d’être abrasifs et irritants, ils possèdent des effets perturbant l’équilibre hormonal. Ils peuvent aussi contenir du 1,4-dioxane, un composé potentiellement cancérigène.

Parfum ou fragrances

Ceux-ci donnent l’odeur à votre crème solaire. Les fragrances sont fabriquées à partir d’un mélange d’une ou plusieurs substances chimiques parmi les 3100 que possède l’industrie pour créer des odeurs. La composition d’un parfum reste presque toujours inconnue du consommateur, car les substances chimiques utilisées pour le créer ne sont pas inscrites dans la liste des ingrédients. Ceux-ci sont synthétiques, provenant souvent de la pétrochimie (du pétrole) ou des essences naturelles. Les fragrances sont maintenant considérées parmi le top 5 des principaux allergènes en Amérique du Nord et en Europe. Certaines ont aussi été associées au cancer, à l’intoxication des neurones et du système immunitaire, à des maux de tête et des vertiges. Les fragrances contiennent aussi souvent une quantité élevée de phtalates (perturbateurs endocriniens), associés au cancer du sein ainsi qu’à des malformations congénitales.

Qu’en est-il des nanoparticules?

Les nanoparticules sont des particules de très petite taille qui sont fortement suspectées d’avoir des effets négatifs sur l’environnement et sur la santé lorsqu’elles sont inhalées ou qu’elles pénètrent le corps via la peau, l’eau ou l’alimentation.

Il faut faire attention car certains fabricants de produits solaires, pour des raisons esthétiques, utiliseront des filtres chimiques combinés avec des nanoparticules minérales (dioxyde de titane ou de l’oxyde de zinc). Les écrans minéraux constituent une protection additionnelle puisqu’ils réfléchissent les rayons UVA et UVB, tandis que les filtres chimiques les absorbent. Le fait de réduire la grosseur des molécules de dioxyde de titane à des nanoparticules permet d’éliminer les traces blanches sur la peau.

Or selon certains chercheurs, ceci n’est pas sans conséquence pour la santé. En effet, le chercheur Roger Leblanc est arrivé à la conclusion que les nanoparticules réussissaient à s’infiltrer dans la circulation sanguine. Lors de tests en éprouvettes, le dioxyde de titane aurait causé la formation de cellules cancéreuses. De plus, selon ses résultats, le dioxyde de titane absorberait une partie des rayons UV plutôt que de les réfléchir, entraînant la production de radicaux libres qui peuvent contribuer à l’apparition de plusieurs maladies et au vieillissement.

Malheureusement au Canada, les fabricants de crèmes solaires ne sont pas obligés d’indiquer la présence de nanoparticules dans leurs produits. Il faut donc faire attention lorsque vous considérez l’achat d’un produit contenant les deux filtres car celui-ci pourrait ne pas être sans danger pour votre santé. La précaution est de mise. En cas de doute, vous pouvez contacter la compagnie pour avoir plus de détails sur la fabrication du produit.

Pour finir, nous vous suggérons fortement de faire l’achat d’un produit solaire à filtre minéral (dioxyde de titane ou de zinc) puisque celui-ci est plus sécuritaire. Mais assurez-vous qu’il ne contient aucun des ingrédients à éviter mentionnés ci-haut.

En espérant que cet article vous aidera dans le choix de votre produit solaire.

Un très bel été ,

 

 

 

 

 

Mélissa Viger, ND.A.

Visiter le site web

ANAQ - Association des naturopathes agréés du Québec

L’association des naturopathes agréés du Québec, regroupe le plus grand nombre de professionnels de la naturopathie au Québec.

Découvrez nos 10 meilleures astuces pour changer vos habitudes de vie et les maintenir.

Catégories